Banniere Festival de Berlin - Berlinale 2024

SEE YOU NEXT TUESDAY

Un film de Drew Tobia

Trop foutraque et pas suffisamment maîtrisé pour être drôle...

Une jeune fille enceinte va venir chambouler le quotidien de sa mère, ancienne alcoolique, et sa sœur, artiste sans emploi, durant une énième crise de panique…

Le film débute sur un visage statique. Est-ce une photographie ? La musique cesse, la jeune fille reste immobile, puis d’un coup, elle se retourne comme si elle revenait à la réalité. À l’image de cette scène, le personnage de Mona est entre deux mondes, entre un univers fantasmé dans lequel les choses seraient idylliques et son quotidien sordide, obligée d’assumer seule sa grossesse. Mais il n’est pas question de traiter de ce père déserteur, mais plutôt de s’intéresser à la personnalité délurée de la protagoniste principale. Car il faut dire que cette fille paumée, névrosée et dépressive, est un pur personnage de comédie, son instabilité et sa folie étant toujours prêtes à s’exprimer. Durant une heure trente, le spectateur va ainsi découvrir la chronique sentimentale de cette douce rêveuse pour qui les autres sont beaucoup trop violents, sa fragilité la rendant extrêmement émotive.

Si le film ne manque pas d’agitation, avec ses personnages hauts en couleur et ses femmes totalement déséquilibrées, il manque malheureusement de l’humour recherché. Le scénario, trop brouillon, se limite à une succession de crises redondantes, les cris ne venant pas combler le vide narratif. Pour mettre en scène ce capharnaüm enjoué, il aurait fallu une extrême précision dans l’écriture pour ne pas tomber dans le simple vaudeville psychotique dont on décèle toutes les ficelles dès les premières minutes. Et très rapidement, on se lasse de ces sauts d’humour, l’histoire patinant et se bridant dans une coquille superficielle de fausse bouffonnerie déjantée.

Pourtant, les comédiennes font parfaitement le job, mais à chaque fois que le film semble enfin décoller, des divagations inutiles nous éloignent de l’intrigue et de la dérision espérée. Les rires se font ainsi beaucoup trop rares pour cette comédie dont la poésie manque terriblement de saveur. Et au final, "See You Next Tuesday" fait un peu l’effet d’un pétard mouillé : on a attendu le feu d’artifices de blagues piquantes, mais celui-ci ne s’est jamais produit…

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire