Banniere_Festival_Lumiere_2020

SEDUCTION EN MODE MINEUR

Un film de Gary Winick

Gentillet

Un jeune homme de 15 ans (Aaron Stanford), très cultivé et mûr pour son âge, s'éprend de sa belle-mère. Lors d'une soirée, son père lui demande de raccompagner une jeune fille bien sous tout rapport. Lorsque la discussion glisse côté sentiments, il éconduit la belle, en la reléguant dans un taxi. Après s'être bourré la gueule, il croise une amie de sa belle-mère, qui par le plus grand des hasards, porte le châle de l'être aimé…

Ce n'est pas que les situations ne soient pas un minimum dérangeante, ou que la différence d'âge soit mieux acceptée aujourd'hui qu'à l'époque de Mrs Robinson, mais il faut bien dire que ce film n'a rien de grandement original.

Certes, le couple improbable que forme la forte de tête Sigourney, et le jeune homme (bientôt dans X-Men 2) à la fois lucide et idéaliste, est attachant de tenue et d'intelligence affichée, mais l'on croit difficilement à certaines réactions de l'entourage. Ce côté croqueuses pleinement assumé, de la part des amies de la mère est assez réjouissant et donne d'ailleurs lieu à une des meilleures scènes du film dans un restaurant.

A noter d'ailleurs, que les scènes les plus intéressantes se déroulent toutes autour d'une table. La mise en scène ne provoque malheureusement pas le tournis que les sentiments ou quiproquos (nombreux) devraient engendrer, et l'on regrettera le tournage en DV, à l'image déplorable.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire