Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

SAW 6

Un film de Kevin Greutert

De la chair à Saw 6 !

Il est de retour, à travers ses disciples et membres du jeu. Comme toujours, d’innocentes victimes vont faire les frais de ce terrible jeu, où leur défauts et autres vices seront mis à jour. Que le jeu commence…

Attention: les jeux de mots idiots vont pleuvoir sur ce titre, dans les pays francophones du moins ! Avec cet épisode, qui semble être le meilleur depuis des lustres, la franchise repart sur un excès cousu cette fois-ci de simplicité. Une mise en scène moins épileptique, des crimes moins gores et un scénario ne réservant pas plus d'une surprise à la bobine, voilà en quelques mots les points positifs de cette version. Tous cela laisse le spectateur progressivement entrer dans l'univers du tueur au puzzle qui, bien que mort, reste présent dans le film grâce à d'astucieux flashback.

Malgré tout, le film ressasse un cahier des charges maintenant bien rodé d'années en années, et qui commence à lasser. Comment ne pas affirmer qu'un tel film, avec cette abondance de mise en scène soigneuse et macabre, étouffe le spectateur, car oui je le dit bien haut : « SAW 6 de strasses bourre » ! Il fallait la faire celle si, même si, vu le nombre de décès express tout au long du métrage, on aurait pu ajouter : « SAW 6 de mort tôt » !

Voilà en résumé un épisode moins rapidement expédié que ses trois plus récents prédécesseurs, mais qui demande néanmoins la vision de la série en entier, afin de saisir les quelques allusions et autres surprises provenant du sombre dessein du tueur au puzzle. Vivement le prochain épisode l'an prochain qui,on l'espère, répondra aux dernières questions et autres oublis scénaristiques afin de ne pas devenir : « SAW 7 trouée » !

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire