Parce qu'on en a jamais assez !

LES RUINES

Un film de Carter Smith

Erreur de brochure

La veille de leur vol de retour pour les Etats-Unis, deux jeunes couples américains se laissent convaincre par un touriste allemand, d'aller visiter des ruines inconnues, dans les tréfonds de la jungle mexicaine...

Alors que « Phénomènes » de Shyamalan attire les foules, voici qu'un petit film d'horreur américain se montre bien plus explicite sur les capacités des plantes... à ne faire qu'un bouchée des humains ! Vous l'aurez compris: l'intérêt de ces « Ruines », ne réside pas dans la définition exacte de ce qui menace notre groupe de touristes, perché en haut de sa pyramide maya, où de vilains indigènes les maintiennent captifs, mais plutôt dans les actes d'autodestruction que génèrent les puissances naturelles et maléfiques qui y séjournent.

En bon « survival », le film dresse dans un premier temps le portrait de quatre gentils américains, un rien insouciants, et dont l'une des filles semble ne plus savoir vraiment si elle veut s'engager dans une relation sérieuse (on inverse pour une fois les rôles entre hommes et femmes, ça ne fait pas de mal). Puis, avec l'arrivée du louche allemand, dont le caractère potentiellement ambigüe est vite abandonné au profit d'une autre menace: les natifs du coin... qui ne parlent même pas espagnol (ce serait trop facile).

Commence alors la mise en charpie, qui réservera aux amateurs de gore, quelques savoureux moments, de la découverte des plantes dans les plaies, aux automutilations à coup de couteau, en passant par une perturbante scène d'amputation. Mais si « les ruines » s'avère efficace dans ces moments là, on ne peut pas dire qu'il sorte réellement des sentiers battus (devinez qui va bien pouvoir s'en sortir), et prépare de manière assez classique sa propre suite. Mais avouons que ce que cache la pyramide, est au final plutôt angoissant.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire