Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

ROMAN POLANSKI : WANTED AND DESIRED

Un film de Marina Zenovich

Très intéressant sur le fond

Qui est réellement Roman Polanski ? Qui est vraiment le réalisateur oscarisé et césarisé du «Pianiste» ? Pourquoi cet homme ne peut-il plus poser le pied sur le sol américain ? Que cache sa personnalité ? A travers son documentaire, Marina Zenovich apporte de nombreuses explications aux zones d’ombre qui entachent la vie de Roman Polanski…

Il aura fallu cinq ans à la réalisatrice américaine Marina Zenovich pour réaliser son documentaire sur Roman Polanski. Un docu qui ne retrace pas toute la vie de l'auteur, mais qui se focalise sur un épisode de celle-ci. Un épisode noir, trouble et qui a causé énormément de tort à l’homme et au réalisateur. En 1977, deux ans après le succès international de «Chinatown» (avec notamment Jack Nicholson et Faye Dunaway), Roman Polanski est accusé de viol sur une jeune fille de treize ans. Un procès fleuve s’ensuit et l’affaire se termine par l’échappée de Polanski hors des Etats-Unis où il n’a jamais pu remettre les pieds même pour recevoir son Oscar pour «Le Pianiste» en 2003.

On en apprend énormément sur cet épisode que les moins de quarante ans ne doivent pas ou peu connaître. Le documentaire sans jamais prendre parti ni «pour» ni «contre» Roman Polanski s’efforce de retracer très précisément les faits et de montrer la complexité de «l’affaire Polanski». Ainsi, la réalisatrice montre les différences de traitement de l’affaire par les journaux américains et par la presse européenne, la première étant intransigeante quand la seconde est plus nuancée. Elle dresse le portrait de Laurence J. Rittenband, le juge qui a instruit l’affaire, dont on apprend qu’il est un homme avide des médias et manipulateur.

Interviews, images d’archives, l’enquête est vraiment bien ficelée. Elle permet de se faire une opinion juste, sur une affaire lointaine mais qui impacte encore aujourd’hui la vie de ce grand réalisateur. A noter que Polanski a demandé très récemment à la justice californienne d'abandonner les poursuites à son encontre… Et cette requête s’appuie en grande partie sur ce documentaire ! Les avocats de Polanski affirment, en effet, que le film prouve que le cinéaste n'a pas bénéficié en 1977 d'une procédure pénale équitable, en raison de «communications illégales» entre le juge, en charge de l'affaire, et le procureur de Los Angeles. L’affaire Polanski est relancée !

Mathieu PayanEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire