Parce qu'on en a jamais assez !

RENT A CAT

Un film de Naoko Ogigami

Une douce comédie qui aurait pu aller plus loin

Dans la maison de Sayoko, on trouve des chats partout. Il y en a dans le panier à linge, au milieu des offrandes, dans la cour... Et il ne cesse d'en arriver de nouveaux. Pour faire face à cet afflux, il lui vient une idée : louer des chats. Elle prend alors sa petite carriole et un mégaphone et part le long du canal, solliciter les passants...

« Rent a cat » est une petite douceur venue du Japon. Cette histoire d'une jeune femme vouée à attirer les chats plus que les êtres humains, s'avère un joli conte qui ne tient malheureusement pas toutes ses promesses. Ce portrait d'une femme apparemment heureuse, décidant de louer à des gens bien attentionnés ces animaux qui envahissent son espace pourtant bien vide, nous parle de solitude, sur un ton léger.

À chaque potentiel client, la jeune femme fait passer un test d'éligibilité, visitant son lieu de vie et questionnant ses motivations. Puis, vient la signature du contrat de « location », aux termes plus étranges que juridiques. À chaque fois les étapes sont les mêmes, seuls les mensonges varient, la jeune femme s'inventant notamment des métiers, et les discussions nous font découvrir de vrais personnages, blessés par la vie.

Construit ainsi à la manière d'un rituel, ce « Rent a cat » résonne donc comme une fable généreuse qui vous met du baume au cœur. Un instant tout au moins, car au bout du compte la réalisatrice n'évite pas les redites. Malgré son ton décalé et ses quelques personnages saugrenus (comme une voisine des plus masculines...), ce film intrigant et délicat risque de ne pas trouver le chemin des salles françaises.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire