Parce qu'on en a jamais assez !

RED ARMY

Un documentaire de géopolitique via le parcours d’une équipe de hockey : forcément génial !

« Red Army » s’intéresse à l’équipe soviétique de hockey sur glace qui a dominé cette discipline à partir de la fin des années 70. Mais il ne s’agit pas uniquement de sport dans ce documentaire, car c’est bien toute l’histoire de l’Union Soviétique qui se dessine en creux…

« Red Army », c’est une histoire de sport, mais pas que. « Red Army », c’est l’épopée incroyable de hockeyeurs dont le style est rentré dans la légende. « Red Army », c’est une tragédie russe où se côtoient le KGB et le patin à glace. « Red Army », c’est le destin de l’Union Soviétique. Mais surtout, c’est un documentaire époustouflant qu’on doit à un américain bercé par les exploits de cette équipe, Gabe Polsky, qui taquine de la crosse depuis son plus jeune âge.

Présenté au festival de Cannes 2014 en séance spéciale, le film retrace la montée en puissance d’une équipe de hockey jusqu’aux exploits qui les firent dominer toutes les compétitions durant près d’une décennie. Et ces prouesses auraient pu se limiter au champ du sportif, si on n’était pas à l'époque en pleine guerre froide. Progressivement, le documentaire décrypte un système d’une cruauté sans nom, dont les joueurs étaient prisonniers, devenus un enjeu essentiel en pleine guerre froide pour montrer au monde entier la puissance de l’Est. Alternant images d’archives et interviews d’anciens joueurs, dont le capitaine emblématique Slava Fetisov, plus tard considéré comme un ennemi politique pour avoir critiqué publiquement le régime, le « Red army » parvient à mêler le parcours sur la glace à un feuilleton politique saisissant.

Car il y a bien une forte dimension pamphlétaire dans ce documentaire haletant où le montage surligne parfaitement les différentes surprises et rebondissements exposés aux spectateurs. De cette équipe programmée pour gagner à un système pervers qui souhaite transformer ses sportifs en espions, de la suprématie technique et tactique d’hommes virevoltant sur la patinoire à la décadence d’un régime qui ne peut accepter de perdre sa splendeur d’autrefois, le film est une œuvre foisonnante aussi instructive que passionnante. Drôle et tragique, « Red Army » jouit ainsi de tous les ressorts d’une bonne fiction pour transcender son propos et embrasser une symbolique politique captivante.

Retraçant la guerre froide et les dérives d’un régime par le prisme du hockey, le documentaire est aussi précis et chirurgical que le jeu de ses protagonistes. Comme sur la glace, rien n’est laissé au hasard, tout est pensé avec minutie, plongeant les spectateurs dans un monde où un sportif est accusé de trahison avant de devenir ministre des sports, où un régime aveuglé par sa folie et sa quête de puissance a brisé le destin de gamins pour les transformer en objets politiques.

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire