Parce qu'on en a jamais assez !

LES REBELLES DE LA FORET

Galerie de fêlés

Alors qu'il se donne en spectacle chaque jour, un grizzly apprivoisé fait la connaissance d'un petit élan ligoté sur le capot de la camionnette d'un chasseur. Libéré, ce dernier tentera de s'incruster dans son petit nid douillet, à l'approche de l'ouverture de la chasse...

La recette commence à être usée. Faire se rebeller des animaux contre les vilains humain et provoquer leur retour à la vie "sauvage" était déjà le thème central de "Madagascar" et "The wild" et s'avère aussi assez proche de l'histoire de "La ferme en folie". Rien de nouveau donc de ce côté là, avec un scénario attendu, où notre brave ours enlace sa peluche miniature et se voit contraint de faire "popo" au grand air. Pas de grande innovation non plus du côté des personnages, avec une simple démultiplication des cas pathologiques: les écureuils psychorigides et querelleurs, les canards traumatisés par la chasse... Ce qui donne certes quelques scènes délirantes, mais n'amène rien à l'histoire.

Entre les débuts vantant la société de consommation et les bienfaits des distributeurs de barres de céréales, et les schématiques visions d'animaux relativement dangereux, le film a du mal à faire valoir un point de vue (même sur la chasse). On assiste donc à un spectacle uniquement sympathique, l'ours vedette roulant joliment des sourcils, sans finalement trouver la rébellion finale très jouissive. Reste que les petits apprécieront et auront certainement grande envie de se réfugier dans les poils de ce grand grizzly, formidablement rendus à l'image.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire