Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

QUI VOILÀ ?

Un film de Jessica Laurén

Une simplicité pas forcément bienvenue

Nounourse et ses amis commencent à devenir grands. Ils doivent alors faire face à des situations inconnues et effrayantes. À travers huit petites histoires, ils vont ainsi découvrir ce que c'est que de dormir chez un ami pour la première fois, avoir un petit frère et encore bien d'autres problématiques...

Dans ce film court (environ une demi-heure), Jessica Lauren reprend les personnages de sa compatriote et dessinatrice suédoise, Stina Wirsén. Ceux-ci sont les héros d'une série de livres pour la jeunesse très populaire dans leur pays d'origine. Par un dessin très simpliste et une animation minimaliste, les deux femmes abordent des thèmes plutôt sérieux et tentent de créer une sorte de « guide de survie » du tout petit (le métrage est d'ailleurs accessible dès l'âge de deux ans). La réalisatrice revient ainsi sur l'appréhension de la compétition, le fait d'être malade, faire le ménage ou encore la découverte du rejet par ses amis. Autant de situations qui restent commune à tous les enfants, peut importe leur culture. ''Qui voilà ?'' se pose donc comme un conte universel, bien servi par la narration un peu classique mais impeccable d'Hippolyte Girardot qui assure la version française.

Néanmoins, le public visé étant très jeune, on peut se demander s’ils accrocheront à ces histoires rendues assez fades par le manque d'animation et les dessins un peu trop simplistes. De plus, les fonds, quasiment inexistants, laissent place à des arrière-plans monochromes assez soporifiques. Quant aux personnages, bien qu'ils doivent raisonner dans l'esprit des jeunes suédois, ils restent inconnus aux petits français qui risquent alors de manquer d'attachement envers ceux-ci. Et bien que les thèmes abordés soient importants et pas forcément faciles à gérer pour un enfant, le métrage ne donne pas de réponse sur comment régler ces situations. Ou alors il donne une réponse qui ne sera pas toujours du goût des parents. C'est donc plein de bonnes intentions qu'a été fait ce film, mais il en ressort un manque d'attrait qui pourrait bien fermer la porte du message véhiculé aux enfants.

Quentin ChirolEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire