Banniere_Festival_Lumiere_2020

PUSH

Un film de Paul McGuigan

Pouvoirs éventés

Un jeune garçon assiste à l'enlèvement de son père par des militaires. Quelques années plus tard, alors qu'il se cache dans une ville d'Asie, il découvre qu'il a développés des pouvoirs de télékinésie. Surveillé par des agents du gouvernement, il est contacté par une jeune fille qui elle-même est dotée de pouvoirs...

La survie des mutants dans un monde humain est un thème qui a déjà été exploité. J'en veux pour preuve récente les différents épisodes des « X-men », ou la série télé « Les 4400 ». Difficile de ce fait de trouver « Push » réellement original. Le principe de base est le même : un ensemble de personnes ayant développé des pouvoirs surnaturels (télékinésie, voyance, guérison, contrôle par la pensée...) se regroupe pour mieux survivre et notamment lutter contre un gouvernement qui souhaite exploiter leurs pouvoirs. Le problème est que certains des « mutants » se sont alliés aux puissants et utilisent leurs pouvoirs pour les traquer. Rien de bien neuf là aussi.

La trame se résume donc en une longue traque. Quant au seul ressort dramatique, un carnet à dessins sur fond noir, sensés prévoir l'avenir, alimenté par Dakota Fanning, s’avère bien peu mis en valeur de manière cinématographique, le réalisateur se contentant de le montrer de temps à autres. Seules les apparitions de Djimon Hounsou, en inquiétant chef des traqueurs, apporte un peu de tension à une trame qui en manque cruellement. Reste la scène d'affrontement dans le restaurant chinois, avec pistolets volants et lévitation. L'un des rares moments fun du film.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire