Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

PSYKOSIA

Un film de Marie Grahtø

Laborieux

Viktoria, chercheuse spcéialisée dans le suicide, est invitée dans un hôpital psychiatrique, afin d’étudier Jenny, l’une des patientes. Elle y fait la connaissance du Dr Klein, psychiatre, qui la guidera et supervisera au sein de l’établissement. Mais rapidement Viktoria développe un lien particulier avec Jenny…

Psykosia film image

Ce film fantastique danois, présenté à la Semaine de la critique du Festival de Venise 2019, parvient certes à nous faire baigner dans une ambiance mystérieuse, mais ne convaincra que peu niveau scénario. En effet, si le début intrigue grâce à l’installation d’une relation de domination entre la psychiatre et la chercheuse (accueillir depuis le haut d’un immense escalier, décors intérieurs imposants, caractère donneur de leçon de la psy...), le métrage s’enlisera par la suite dans de multiples visions et évocations de l’état psychique de la chercheuse elle-même.

Entre l’aspect rigide et guindé du personnage (elle porte en permanence des chemises à collerette…), la représentation de pulsions érotisantes provoquées par la patiente ou son amie (des visions d’orgie féminine, une caméra qui filme en gros plan des narines…), et des effets de caméra suspendue donnant le tournis, on verra forcément venir à quelques kilomètres la révélation de la vérité. Une vraie déception, qui laisse l’angoisse en cellule.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire