Parce qu'on en a jamais assez !

LE PROMENEUR DU CHAMP DE MARS

Guédiguian se promène dans l’univers de Mitterrand : portrait d’un homme en toute simplicité

Antoine, journaliste, suit le président Mitterrand pour écrire un livre sur lui...

Le nouveau film de Robert Guédiguian était attendu comme le nouveau messie. L’histoire de Mitterrand, le dernier président, l’homme de cœur pour certains, traître pour les autres. Mais comme le dit très bien l’un des personnages, ici, « ce n’est pas de la politique, c’est de l’histoire avec un grand H ». Le réalisateur s’attache à peindre le portrait d’un homme et non d’un président. On ne parle pas de Mitterrand, mais on voit François, dans son quotidien, dans sa journée, dans sa vie.

Interprété avec beaucoup de justesse par Michel Bouquet, le personnage de Mitterrand devient peu à peu aimable, aimant, à mesure qu’Antoine apprend sa vision des choses. Jalil Lespert, lui-même irréprochable, prête une oreille attentive, discute, parlemente, sans qu’on n’ait jamais la sensation d’un discours politique. Même pour les plus ignorants (dont je fais partie…) en matières gouvernementales, la promenade de Guédiguian nous emmène dans un autre espace, où le temps dilaté laisse place à la sagesse du calme et de la réflexion.

D’un humour particulièrement acerbe à une discussion philosophique, d’un coup à boire dans un café à un hommage aux rois passés, « Le Promeneur du Champ-de-Mars » peut déranger. Mais malgré tout, il émerveille.

Anthony REVOIREnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire