Bannière Festival Lumière 2021

PROFESSION PROFILER

Un film de Renny Harlin

La nuit des petits bras

Sur une île déserte, est envoyée la crème des futurs profilers du FBI, afin de parfaire leur entraînement. Comme dans tout examen, il y a toujours une surprise, et elle s’avère de taille, puisque un vrai tueur en série se cache parmi eux. La traque commence alors mais la cible parait bien plus expérimentée que les chasseurs…

Le nouveau film de Renny Harlin à l’instar de Cursed de Wes Craven, fait partie de ces films annoncés depuis des lustres mais dont la sortie en salle est repoussée depuis près de 2 ans. Tout comme l’autre exemple cité, le premier montage du film ne passant pas les projections tests, une partie des scènes a été remontée afin de rendre le film plus dur et moins risible. Et cette fois-ci le but est en partie atteint, puisque le film, à défaut d’être la nouvelle référence du genre, se laisse voir agréablement.

Certes il est avare en péripéties et l’intrigue semble cousue de fils blanc, mais la réalisation de Harlin permet au spectateur d’être embringué dans cette histoire. Le postulat de départ est intéressant, avec ces apprentis profiler pourchassés par leur examen final, c'est-à-dire le vrai tueur en série. Autre point positif, comme dans son précédent film, Peur Bleue, le casting sert l’intrigue et non pas l’inverse. Car quelque soit la renommée de l’interprète, il peut à tout moment finir au hachoir ou à la corde, et c’est cette incertitude qui renforce l’efficacité du film. Mais les moyens employés et les motivations du tueur ne semblant pas être la préoccupation du réalisateur, le spectateur passe à coté d’une partie du film.

En clair un film passable qui aurait mérité, pour une meilleure diffusion, de sortir avant la fête du cinéma, parce qu’à 9 euros la séance, mieux vaut attendre la sortie au vidéoclub, pour frissonner une longue soirée d’hiver entre amis ou en couple.

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire