Banniere-Berlinale-2019

PLACE PUBLIQUE

Un film de Agnès Jaoui

Le charme peu discret de la bourgeoisie

Dans sa grosse berline avec chauffeur, l’animateur vedette Castro écoute l’interview qu’il a donné à une radio. À quelques kilomètre de là, cette même interview amuse beaucoup Hélène, son ex-femme. Chacun dans leur voiture, ils se rendent à la garden party organisée par Nathalie, sœur d’Hélène et assistante de Castro. Or, celle-ci vient d’apprendre que leur émission va peut-être être arrêtée faute d’audience…

Comme tous les 5 ans environs, le duo Jaoui-Bacri revient sur nos écrans avec une nouvelle création dont il a le secret. Chouchous du public, les deux scénaristes excellent dans l'art de la répartie tout en portant une vision tendre et cynique sur les travers de notre société. Cette année, leur regard affûté s'est porté sur le monde du show-biz, celui qui se met au vert dans un magnifique château situé à seulement 35 minutes de Paris… enfin à vol d'oiseau !

Ce petit coin de nature va devenir, le temps d'une crémaillère, la place publique où l'intimité de chacun va être mise à rude épreuve. Lors de cette fête, la grande majorité des invités va jouer avec les faiblesses des autres pour exister. À commencer par l'hôte des lieux, Nathalie, qui pour montrer ses signes extérieurs de richesse, invite un youtuber célèbre, histoire que sa nouvelle maison fasse le buzz sur les réseaux sociaux et afin de faire ainsi enrager les non-invités par écran interposé.

Autour d'elle gravitent Castro, un présentateur vedette sans scrupules qui n’hésite pas à faire boire ses invités pour qu'ils lâchent quelques confessions intimes, la fille de celui-ci qui révèle des infos croustillantes sur ses parents pour vendre ses romans et le fameux youtuber qui, boosté par ses likes, se plaît à insulter les gens gratuitement comme il le ferait dans un commentaire. Une galerie de portraits sarcastiques qui s'étoffe de nombreux personnages secondaires hauts en couleurs, tel cet apiculteur à la poigne de fer qui demande à tous les invités si ils sont célèbres ou non, car chez lui il n'y a ni télé, ni internet.

Néanmoins, "Place publique" est loin d'être une simple caricature d'une bourgeoisie médiatique en soif de visibilité. La psychologie des principaux personnages est intelligemment travaillée pour que chacun ne soit pas cantonné à ses défauts ou à ses qualités, bien au contraire. Certes, le format "film chorale" ne permet pas de retrouver l'infini justesse de ton du "Goût des autres", mais l'ensemble est bien construit et ne souffre d'aucun temps mort.

En effet, outre les bons mots qui font mouche, Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri font un subtil état des lieux des rapports humains dans un monde hyper-connecté. Bien écrit, leur scénario prouve que tout n'est pas qu'une question de notoriété. Les sentiments, la peur de vieillir, le manque de reconnaissance finissent toujours par fissurer les carapaces ripolinées que l'on expose sur la place publique. En résulte une comédie efficace et sincère qui elle, mérite largement un joli succès… public.

Gaelle BoucheEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire