Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

LA PETITE FABRIQUE DU MONDE

Avec

Belle initiation au cinéma d'animation

"La Petite Fabrique du Monde" est un ensemble de six courts métrages européens. Ils visent à familiariser le jeune public au cinéma d'animation. Le programme relativement court revient sur des histoires telles que la création du monde, le rêve d'une fourmi ou encore l'échange entre un bonhomme de neige et un bonhomme de sable. Dès 4 ans.

Ce programme de six courts métrages d'animation de quarante minutes s'adresse surtout aux plus jeunes. On y retrouve une production italienne, une américaine, une russe, une anglaise, une portugaise et une allemande. Par ce panorama européen, l'Association Française du Cinéma d'Animation (CFCA), le Cinéma Public, Cinémas 93, Enfances au cinéma et KMBO proposent aux enfants une première expérience cinématographique ludique et adaptée. En effet, par la durée réduite et les différents styles, on se retrouve embarqué dans des histoires sans en sortir à un seul moment. La force de ce programme est d'ailleurs le choix artistique unique de chaque réalisateur. Que ce soit les tissus découpés de Cristina Lastrego et Francesco Testa pour "La Création", la pixilation (l'animation d'objets réels) de Kirsten Lepore dans "Une bouteille à la mer", l'utilisation de poudre de Natalia Mirzoyan dans "Chinti", la stop-motion de José Miguel Ribeiro dans "Dodu, l'enfant carton", le jeu de lumières de Sarah Wickens dans "Feu follet" ou bien le dessin-animé de Jesus Pérez et Elisabeth Hüttermann dans "Grand frère".

C'est ainsi qu'en regardant des films colorés, basés sur des histoires simples, les spectateurs les plus jeunes – et même les moins jeunes ! – découvriront des techniques d'animation diverses et variées. De plus, le programme a été pensé en relation avec des « ateliers jeunes », proposant ainsi aux enfants la possibilité de créer eux-mêmes des personnages à base de bouchons et autres matériaux facile d'accès. On peut donc dire que ce programme a été très bien pensé pour le jeune public et se regarde parfaitement comme l'objet d'une première expérience cinématographique.

Quentin ChirolEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire