Parce qu'on en a jamais assez !

PERDRIX

Un film de Erwan Le Duc

Le gendarme s'émancipe

Sur une route de campagne, une vieille BMW orange s’arrête. Juliette, sa conductrice s’éloigne pour faire une pause, quand une femme nue surgit d’une forêt et vole la voiture, emmenant avec elle toute la vie de Juliette alors en « migration » entre deux villes…

perdrix-1

Pierrot, est gendarme dans une petite ville des Vosges. Célibataire, il vit chez sa mère avec son frère, sa nièce et le deuil encore douloureux d'un père trop tôt disparu. Nouveau « chef de famille » de cette tribu marginale, Pierrot a bien du mal à vivre sa vie. Alors, quand débarque Juliette, une fille sans attaches ni tabou, le militaire se prend à rêver lui aussi de liberté.

Le postulat de base de "Perdrix" est simple comme bonjour : un homme et une femme qui ont chacun des besoins complémentaires se rencontrent, se séduisent et tombent amoureux. Une trame efficace qu'il faut ensuite agrémenter d'une bonne dose d'originalité pour en faire une comédie rafraîchissante. Erwan Le Duc, opte alors pour un ton décalé en accompagnant Pierrot et Juliette d'une galerie de personnages aux paradoxes attachants.

La mère enchaîne les hommes de passage en jouant les conseillères sentimentales au fond de son garage. Le frère observe avec passion les lombrics mais ne remarque pas que sa fille grandit. Aux alentours, des nudistes terrorisent la population avec des opérations commandos de déshabillage. Alors que d'autres, mordus de guerres mondiales, portent l'uniforme pour revivre les opérations commandos du passé.

"Perdrix" s’avère un premier essai plutôt réussi, car cette comédie romantique un soupçon loufoque, séduit le spectateur dès les premières minutes en coordonnant méthodiquement toutes les singularités en présence. Certes, on peut regretter une légère baisse de rythme quand le film devient plus intime, mais le joyeux désordre qui les entoure suffit à rectifier le tir. Une première œuvre qui révèle une belle maîtrise de la narration mais aussi un style qui fait mouche. La preuve que l'on peut faire une bonne comédie avec un gendarme et des nudistes !

Gaëlle BouchéEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Perdrix (2019) – Bande annonce from AFCAE Cinémas Art et Essai on Vimeo.

Laisser un commentaire