Bagniere comedies_confinement-04

PARIS PIEDS NUS

… et le coeur léger !

Dans un petit village enneigé du Canada, Fiona reçoit une lettre de sa vieille tante Martha qui vit à Paris. Cette dernière lui demande de l’aide car elle a peur d’être placée dans une maison de retraite contre son gré. Fiona prend alors son courage à deux mains et s’envole pour la France avec son sac à dos orné d’un petit drapeau canadien…

paris-pieds-nus-1

Il y a 35 ans, Fiona rencontrait Dom sur la scène de l’école Lecoq à Paris. Depuis, cette canadienne native d’Australie, originaire d’Écosse et du Pays de Galles, forme avec, ce plus simplement Belge, l’un des plus beaux couples d’artistes de la scène dite « burlesque ». Leur talent subtile et volubile, s’échappe régulièrement hors des planches pour imprégner la pellicule de courts et longs métrages. Aujourd’hui, les revoilà à l’ombre de la tour Eiffel, pour se rencontrer à nouveau sous les traits d’une bibliothécaire du grand nord et d’un sans domicile fixe bon vivant.

Les films d’Abel et Gordon ont le charme singulier des films qui ne ressemblent à aucun autre. Ils nous portent dans un univers poétique où l’on s’amuse d’un regard, d’une intonation ou d’un pas de danse. Leur finesse d’esprit imagine toujours le comique de situation sous un angle différent. On s’attend à sourire de cela, on rira de ce qui se passe en parallèle. Les « gags » ne s’enchaînent pas de façon mécanique, ils se nourrissent de respirations, de scènes contemplatives où le cadre suffit à nous séduire.

Leurs personnages, bien que différents dans chacun de leur film, dégagent toujours une grâce irrésistible propre à leur interprète. Sveltes et agiles, ils se contorsionnent aussi bien dans l‘élégance que dans la caricature désopilante. La magnifique scène d’amour vécu en duplex nocturne en est le parfait exemple dans cette histoire ancrée sur les bords de Seine. Un épisode parisien qui voit le magnifique duo se transformer en trio avec la performance de la tant regrettée Emmanuelle Riva qui se voit offrir, en guise d’épitaphe, l’un des plus beaux adieux qu’un acteur puisse rêver. Un rôle qui révèle toute la fantaisie méconnue de cette grande actrice dramatique.

Vous l’aurez compris, « Paris pieds nus » est la nouvelle réussite de ce couple qui nous avait déjà totalement conquis avec « L’Iceberg », « Rumba » et « La Fée ». Un concentré de bonheur qui se nourrit des petits moments simples mais terriblement attachants. Une uvre comme toujours merveilleusement écrite et interprétée, qui vous cueille dès la première scène pour coller sur vos mines réjouies un sourire béat qui ne vous quitteras que plusieurs heures après la fin du générique. Une expérience tendre et joyeuse dont il serait vraiment dommage de se priver en ce début d’année si chaotique.

Gaëlle BouchéEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire