Banniere Festival de Berlin - Berlinale 2024

ONG BAK 3

Appelez la Karma police !

Tien, capturé par son rival, est à la merci de ses geôliers. Laissé pour mort puis sauvé par des villageois, il va apprendre la méditation et la maîtrise de son Karma, seul moyen de vaincre son ennemi...

Sortie en DVD et Blu-ray le 18 janvier 2012

Suite directe du deuxième épisode, ce « Ong Bak 3 » est la preuve parfaite qu’à un moment il faut savoir s’arrêter. Débutant le film par une synthèse d’une dizaine de minutes de l’épisode précédent (c’est vrai que c’est le genre de film où l’on peut se perdre dans la complexité du scénario – Ironie - ) digne d’un bon vieux résumé de « Dragon Ball Z », prouvant que quand on n’a rien à raconter, autant aller piocher dans ce qui existe déjà.

Alors que le premier épisode (qui n’a rien à voir dans la continuité avec les 2 suivants) était une petite perle d’action, révélant au monde Tony Jaa, ce troisième film semble oublier voire renier ses propres origines. Avec un fond philosophique de haut niveau - Ironie 2 - , Tony Jaa oublie tout simplement ce que son public a envie de voir : des mecs se tatanant la tronche ! Seulement deux pauvres combats dans tout le film, dont un recyclant l’idée, pourtant très sympa, du combat sur des éléphants. Le reste n’est qu’un ramassis de voyage intérieur aussi stupide que son traitement est hideux.

« Ong Bak 3 » arrive donc à prendre du déjà vu pour faire un film qui n’est pas à voir. Sacré performance - Ironie 3. C’est bien dommage. Tony Jaa devrait penser à revenir vers son art de prédilection : le cassage de gueule à coup de frigo et le coup de genou sauté !

François ReyEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire