Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

OBVIOUS CHILD

Une petite pépite douce-amère tordante

Une jeune humoriste perd son job et son petit copain, et comme si ça ne suffisait pas, elle découvre quelque temps après qu’elle est également enceinte suite à un coup d’un soir. Presque de quoi lui faire perdre son sourire…

À l’origine, il y avait un court-métrage éponyme qui a acquis une certaine notoriété suite aux différents festivals où il avait été projeté. Ces retours positifs et son amour pour le personnage de Donna Stern ont poussé la réalisatrice Gillian Robespierre à offrir aux spectateurs une version longue de son histoire. Le postulat de départ est le même : une jeune fille se fait larguer et virer tout en découvrant peu de temps après qu’elle est enceinte. Autant vous dire qu’il ne s’agissait pas forcément de la meilleure semaine de sa vie…

Mais au lieu d’avance d’avancer sur les sentiers connus de la comédie romantique classique, la cinéaste a décidé de suivre un chemin bien plus intelligent, le scénario multipliant les trouvailles ingénieuses. Et la force première de cette comédie rafraichissante est bien son personnage principal. La pétillante Jenny Slate excelle en comédienne de stand-up à la dérive, qui voit toute sa vie bouleversée. Frais et déjanté, ce one woman show loufoque ne serait pas le même si la protagoniste n’avait pas été accompagné de sa bande d’amis tout autant délurés qu’elle.

À l’image de cette fille d’une prof d’économie et d’un marionnettiste pour la télévision, le métrage est rempli de contrastes savoureux. Complètement imprévisible, le film nous surprend en permanence, multipliant les registres et les tons avec une maîtrise parfaite. Mais en plus de ses séquences délirantes, cette petite pépite new-yorkaise propose une réflexion sur la maternité et sur l’avortement extrêmement fine. Entre deux blagues, les dialogues prennent une dimension profonde sans même que l’on sans rende compte, joignant ainsi du fond aux différents calembours.

Et à chaque fois que Donna monte sur scène, c’est un véritable bonheur que ressent le spectateur. Jenny Slate, elle-même spécialiste de la comédie, se fond alors avec son personnage, et nous enchaîne les plaisanteries sur un rythme soutenu. L’écriture étant de qualité, voir la jeune fille nous raconter ses déboires sur scène ne s’avère pas être répétitif, bien au contraire, ces interludes répondant et complétant parfaitement le reste de ce divertissement galvanisant. Authentique et touchant, "Obvious Child" est un joli conte romantique, caustique et mordant, bien loin des clichés habituels. Nous, on adore !

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire