Banniere_CANNES-2019

NOS JOURS HEUREUX

Les jolies colonies de vacances… (refrain connu ?)

L’histoire d’une colonie de vacances, ses 70 enfants, ses moniteurs… De galères en histoires d’amour, une tranche de vie sympathique...

Nous avions quitté Eric Tolenado et Olivier Nakache après le très charmant « Je préfère qu’on reste amis », les voici qui reviennent avec un film sympathique et nostalgique sur les colonies de vacances. On retrouve avec plaisir leur complice Jean-Paul Rouve, ainsi qu’une équipe de jeunes acteurs peu connus mais prometteurs.

« Nos jours heureux » s’avère une jolie comédie très rafraîchissante en ce début d’été. Tous ceux qui ont, une fois dans leur vie, mis les pieds en colonie de vacances se retrouveront forcément dans la galerie de portraits qui nous est ici livrée, ainsi que dans l’accumulation sur un court laps de temps, de joies, de galères, d’émotions et de premiers émois… Le film ne se centre ni sur les enfants, ni sur les moniteurs, nous proposant ainsi une vision globale de la colo, teintée de plaisir et de nostalgie. Les personnages, bien que le trait soit le plus souvent grossi, sont tous plus attachants les uns que les autres, et le réalisme de ce film en est presque troublant. On ne manquera pas de rire et de prendre du plaisir à la découverte de toutes ces tranches de vies…

Bien loin des clichés modernes sur la colonie de vacances, c’est une vision positive que l’on découvre ici, avec la mixité sociale (black, blanc, beur – riches et pauvres) qui s’y attache, et l’intégration rapide qu’elle permet…Bref, une véritable école de la vie.

On ne pourra que conseiller « Nos jours heureux » aux petits comme aux grands, aux habitués de la colo, aux moniteurs ou aux parents inquiets… tant il propose une vision réaliste et sympathique de cet endroit. Une légèreté de mise, en ce début d’été pour, au final, un joli petit film.

Remy MargageEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire