Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

MINCE ALORS !

Thérapie de l’esprit

Le mari de Nina, Gaspard, aime les femmes très minces et décide de lui offrir une cure d’amaigrissement à Brides-les-Bains. Elle accepte à contrecœur en pensant que c’est là sa dernière chance pour le reconquérir. Là-bas, elle rencontre Sophie, une femme qui gère sa vie côté corps et côté cœur, et Émilie, une boulimique par « passion », au risque de sa santé. Le trio de choc, mélange d’univers et de personnalités divergents va modifier chacune des curistes à tout jamais...

Pour son troisième film de réalisatrice, Charlotte De Turckheim exploite le sujet de sur-poids. Elle s’est entourée d’actrices et d’acteurs ayant une bonne expérience, à l'exception de Lola Dewaere qui débute dans le cinéma faisant ici une apparition prometteuse. Le film gravite autour des trois principales actrices, mais on remarquera aussi des personnages haut en couleur et dans la totale dérision comme celui de Pascal Legitimus, en coach sportif flashy, ou de Dominique Besnehard, homme en quête de kilos en moins.

Charlotte De Turckheim met en images un film tendre et drôle, épinglant au passage le dictat généralisé de la mode. Elle retranscrit, à la manière d'une thérapie visant potentiellement le spectateur, la volonté de chacun d'être bien dans sa peau et dans son corps. Elle pointe du doigt le problème de sur-poids chez les adolescents au travers d'une jolie parenthèse. Et au travers de son trio excentrique de curistes, elle pousse à l’extrême les visions personnelles de chacun des personnages.

Le scénario traite ainsi de la quête d’identité physique et psychologique. Il affirme que le regard de l’autre est toujours différent par rapport à sa propre vision intime et affirme la nécessité d'un travail sur soi comme but ultime. « Mince Alors ! » est donc un film qui prône l'affirmation de son identité physique, le droit à la différence et le respect de chacun. Sur un ton comique, Charlotte De Turckheim nous fait passer un message sur la considération de chaque individu, sans transformer son œuvre en film identitaire pour obèses. Une comédie fraîche et divertissante pour ce début d’année 2012 !

David BrejonEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire