Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

MILLÉNIUM 3

Un film de Daniel Alfredson

Les papis font de la résistance !

Gravement blessée suite aux sévices infligés par son père et son demi-frère lors du deuxième épisode, Lisbeth est hospitalisée. C’est ainsi que l’affaire Salander éclate au grand jour et qu’une enquête policière prend forme. Les soupçons d’homicide volontaire à l’encontre de Lisbeth, jugée coupable avant l’heure d’avoir voulu tuer son père, poussent une nouvelle fois Mikael Blomkvist à mener une contre enquête afin de prouver l’innocence de sa protégée. Mikael, non-satisfait de devoir affronter le système judiciaire, devra également faire face à la vengeance du clan Zalachenko…

Au bout d’une heure de film, je sursaute et tombe presque littéralement de ma chaise lors d’une scène d’intimidation où un caillou transperce une vitre qui se brise dans un énorme brouhaha. C’est à ce moment que je me réveille et prends conscience qu’il ne se passait presque rien jusqu’ici. Décidément, on n’y déroge pas, les débuts des Millenium(s) sont plutôt mous du citron. Cela est comparable à la lecture d’un roman, le premier tiers a toujours (ou presque toujours) un coté somnifère. Remarquez que « Millenium », à la base, est une trilogie de romans, donc cela se tient.

Mais fidèle à lui-même, « Millenium », avec le temps, nous emporte et nous plonge dans le récit - nous pouvons le dire : prévisible - du journaliste Mikael Blomkvist seul contre tous. Et voilà, Mikael va devoir à nouveau affronter la mafia bolchevik qui fait son apparition au cours du premier volet. Mais attention, cette fois ci, ils sont très remontés ; il faut dire aussi que notre Tintin suédois possède des informations de première classe sur le réseau mafieux. Alors même si les méchants ont plus de 70 ans et que la moitié d’entre eux peine à marcher, le courant passe et on se laisse prendre à l’histoire. La bonne performance des acteurs y est pour quelque chose…

Coté Salanders (Noomi Rapace), rien à redire. Elle évolue comme victime à première vue impuissante mais fortement épaulée par un grand nombre d’appuis. On souffre du mensonge à ses cotés, et on prie, à chaque instant pour que la vérité éclate enfin ! Ce personnage est clef et donne vie à la trilogie Millenium. Il n’y a rien à dire de plus concernant la plastique du film, le jeu de rôle des acteurs ou encore les transitions, (etc). Car de ce coté là, vous avez vu un « Millenium » (notamment le premier), vous les avez tous vu.

Pourtant, Millenium, a un charme. Fou, peut-être pas, mais envoutant, qui vous pousse à aller voir jusqu’au bout (non sans peine). L’idéal serait de voir les 3 films d’un coup afin de ne pas laisser l’espace à l’espoir ; espérer quelque chose de nouveau ou de l'ordre du renouveau entre chaque épisode et ainsi éviter, le lourd tribut d’une déception grandissante.

Jean-Philippe MartinEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire