Parce qu'on en a jamais assez !

MIA ET MOI, L'HÉROÏNE DE CENTOPIA

Pour la richesse des décors et les costumes inspirés de Klimt

Grâce à un bracelet magique que lui avaient offert ses parents avant leur mort soudaine, Mia, une brillante jeune fille, a la faculté de se transformer en elfe, se retrouvant alors dans le monde de Centopia. Alors que le royaume est menacé par Toxor et son armée, s’attaquant aux îles des elfes et aux licornes, elle pourrait bien être l’étrangère de la prophétie qui pourra vaincre ce danger, grâce à trois joyaux : la pierre de son bracelet, celle que détient Toxor, et celle de la licorne des tempêtes. Les elfes se séparent alors en plusieurs groupes, Mia partant en dirigeable avec l’elfe Iko, le faune Phuddle et la licorne An Chao, vers l’île des tempêtes…

Mia et moi, l'héroïne de Centopia film animation animated feature movie

Adapté de la série télé germano-italo-cando-néerlandaise "Mia et moi", créée par Gerhard Hahn, "L'héroïne de Centopia" ne surprend guère en termes d'intrigue, choisissant de séparer ses héros en plusieurs groupes et donc arcs narratifs, afin de mieux combattre le méchant (Toxor, une sorte de crapaud boursoufflé de couleurs bleu et orange, et sa magie noire) et d'exaucer une prophétie. Existant depuis 2011, la série dispose déjà de 78 épisodes et en est à sa quatrième saison, actuellement toujours en production, et le film devrait logiquement attirer un certain nombre de fans dans les salles. Ceci notamment grâce à sa galerie de personnages mêlant elfes (ici des sortes de fées ailées), licornes, faunes et humains (puisque l'introduction et la conclusion sont en prises de vues réelles).

Globalement si la plupart des visages des personnages sont aussi figés que ceux de poupées Barbie ou Ken, si les licornes, on ne sait trop pourquoi sont maquillées et ont des mises en plis improbables, c'est dans l'exubérance et la cohérence de couleurs des décors, ainsi que dans les choix des costumes que réside l'intérêt graphique de ce film en images de synthèses. Clairement inspirés des œuvres du peintre autrichien Gustav Klimt (1862 - 1918), les vêtements et bijoux portés par les elfes sont un véritable régal pour les yeux. Ceux du roi et de la reine elfes sont d'ailleurs directement inspirés de son tableau le plus célèbre : le baiser. L'univers visuel est donc à la fois très riche et esthétiquement harmonieux, de quoi permettre, en plus du personnage amusant de la licorne des tempêtes, aux adultes de patienter alors que leurs marmots s'intéressent à l'intrigue et s’amusent du décevant personnage du faune.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire