Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

LE MAS DES ALOUETTES

De bonnes intentions pour un résultat ampoulé

Les membres d'une famille arménienne, éparpillés entre Turquie et Italie, se donnent rendez-vous dans une maison de famille située au bord d'un lac, dans l'espoir d'y attendre la fin des persécutions raciales...

'The lake farm' (alias 'Le mas des alouettes') marque le retour des frères Taviani avec une production profondément estampillées européenne, puisqu'on y retrouve de nombreux acteurs de différentes nationalités: Tcheky Karyo et André Dussollier pour la France, Paz Vega pour l'Espagne ou encore Moritz Bleibtreu pour l'Allemagne, sans oublier bien entendu de nombreux interprètes italiens, comme Angela Molina, et arméniens, comme Arsinée Khanjlan (épouse d'Atom Egoyan).

Si l'on salue le courage politique de l'ouvre, de par son évocation frontale du génocide arménien par les autorités turques, le romanesque comme l'épique ne sont cependant pas au rendez-vous. Car le récit est plombé par d'innombrables longueurs. Des discussions redondantes avec l'action ralentissent considérablement le rythme, quand il ne s'agit pas de tirades d'une lourdeur certaine. Ajoutez à cela une épouvantable post-synchronisation et des passages chantés au traitement sonore tellement hors contexte qu'on se croirait tout à coup dans une église et vous aurez une idée de la déception engendrée par cette adaptation d'Antonia Arslan.

Cette maison (la ferme du lac), symbole d'espoirs de paix, est seulement montrée dans le film, jamais atteinte, comme un symbole de l'union de ce peuple, qui n'a que récemment retrouvé une patrie encore partiellement éclatée, et qui pour beaucoup est resté éparpillé. Seul intérêt du film en tant que témoignage, les quelques scènes de sauvagerie, loin d'un romantisme trompeur, dans lesquelles sont montrées tout de même quelques tortures ou punitions infligées aux fugitifs, mais de manière assez indirecte, les réalisateurs usant régulièrement du hors champ.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire