Bagniere comedies_confinement-04

LA MARCHE DE L’EMPEREUR

Un film de Luc Jacquet

Il était une fois dans un pays glacé

Documentaire poétique sur glace, La Marche de l’empereur nous conte l’année type des manchots sur la banquise. Les mâles vont marcher pendant vingt longues journées dans le désert de glace pour retrouver les femelles et assurer la descendance…

Quelle drôle d’idée de sortir un documentaire animalier sur grand écran ! Un nouveau prétexte pour que les grands-parents amènent leurs petits-enfants au cinéma ? Pourtant, nous avons ici affaire à une œuvre peu banale. Dans un décor glacial, les petits personnages se dandinent au rythme de la musique électronique d’Emilie Simon. L’équipe du film a passé un an et quatre mois sur une terre hostile pour nous rapporter des images d’une grande richesse de par leur rareté. Tout concorde à nous donner l’impression que nous espionnons une civilisation, vivant à des années lumières de la nôtre.

Pas si facile de rentrer dans la peau d’un manchot. Malgré les voix off faisant office de voix intérieures, toute cette histoire reste bien trop loin de nous et de notre réalité. Cependant, petit à petit, on se laisse embarquer (la voix du petit Jules est criante d’authenticité, on intègre presque l’esprit du bébé manchot).

Luc Jacquet nous permet de vivre une année auprès de ces petits êtres (aux airs de martien) et nous laisse ressentir ce qu’ils peuvent ressentir. L’esprit de l’Homme dans le corps d’un manchot, une civilisation inconnue dont nous interprétons les actes selon notre idée de la vie. Si c’est une nouvelle perception du monde, j’espère que c’est une nouvelle vision des possibilités cinématographiques.

La Marche de l’empereur est un film à part entière : obstacles, enjeux, catastrophes, amour et problèmes existentiels… Si vous avez une tendance émotive, prévoyez un mouchoir pour la séquence émotion.

En conclusion, on dira qu’une équipe a réussi à tourner dans un des lieux les plus hostiles au cinéma, un film à la fois divertissant et pédagogique. Décidément, je n’ai pas perdu mon temps, je me suis même surprise à raconter à mes amis : « Sais-tu comment les manchots font ci et ça ? » Il faut vraiment que j’y retourne avec grand-mère.

Aïcha ZEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire