Parce qu'on en a jamais assez !

LES MALHEURS DE SOPHIE

Une adaptation pleine de tendresse

Sophie vit avec sa mère dans leur château. Quand son père passe dans les parages, il ne la voit même pas. Alors Sophie adore faire des bêtises, avec son cousin Paul, ou avec les voisines, préférant toujours la provocation à la raison...

En apprenant que c'était Christophe Honoré (« Les biens aimés », « Dans Paris »...) qui était aux commandes de cette nouvelle adaptation du classique de la Comtesse de Ségur, on était, il faut bien avouer, assez dubitatifs. Mais il fallait aussi se remémorer que cet amoureux des textes et des acteurs, fut aussi le metteur en scène du magique drame musical « Les chansons d'amour » et de la fantasque et délicieuse adaptation de « Métamorphoses » l'an dernier. Le voici qui s’attelle donc avec une sensibilité toute sienne à une histoire d'enfance et de deuil, d'éducation et de manières, un grand conte avec autant de cœur que d'esprit doucement rebelle, dont il fait un film pour enfants, qui ravira tout autant les grands.

En jouant la complicité, grâce à un valet qui s'adresse au spectateur en aparté, il se met vite ce dernier dans sa poche, aidé par une troupe de jeunes actrices (et acteur) aussi pertinents que joliment impliqués. Face à des adultes non moins brillants, tels Anaïs Demoustier (impressionnante de tenue et de courroux voilé) et Muriel Robin (formidable en belle-mère aussi ignoble que désespérément seule et sadique), ils nous entraînent dans leur monde enfantin, aidés par une mise en scène aux charmantes idées (les animaux en animation : écureuil, hérissons, crapaud...), et à la caméra chancelante. On en ressort des étoiles plein les yeux, et avec l'envie de retrouver d'urgence la magie et la liberté de l'enfance.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire