Parce qu'on en a jamais assez !

LUZZU

Un film de Alex Camilleri

Vent de tempête annoncé !

Depuis des générations, la famille de Jesmark pêche à bord du même petit bateau, le Luzzu. Mais alors qu’il a repris le flambeau, l’industrialisation de ce secteur le prive de la plupart de ses prises quotidiennes. Au point de devoir se rapprocher du marché noir pour survivre…

Luzzu film movie

Une mer turquoise. Un bateau aux couleurs rouge et jaune. On pourrait croire à un paysage de carte postale au large des côtés maltaises. Mais sur cette embarcation, Jesmark s’affaire, essayant tant bien que mal de pêcher quelques poissons. Son entreprise familiale est en train de prendre l’eau, littéralement, à l’image du Luzzu, barque transmise de génération en génération, qui aujourd’hui semble perforée. Plan d’ouverture métaphorique pour le quotidien de ces petits pêcheurs attachés à des techniques artisanales face à l’industrialisation de leur monde et des quotas toujours plus restrictifs imposés par Bruxelles. Lorgnant du côté du néo-réalisme italien, ce premier film d’Alex Camilleri est une plongée quasi-documentaire au sein d’un métier où chaque geste, chaque routine est magnifié par sa caméra, comme pour diviniser ce rituel journalier.

Interprétée par des comédiens non professionnels, l’intrigue suit un homme dont la situation familiale lui impose de flirter de plus en plus avec l’illégalité ; la nécessité et l’instinct de survie face aux principes moraux et l’éthique, un duel cinématographique et philosophique maintes fois capturé. Si le métrage repose sur une ossature peu originale, son authenticité et sa délicatesse nous transportent dans un réel brut, parfois violent lorsque le scénario joue avec les codes du thriller. Enfermant son protagoniste dans une spirale dangereuse, ce drame bercé par le soleil méditerranéen est assombri par la noirceur de ses rebondissements et de son contexte social. S’il a trop tendance à superposer les différents conflits par de simples scènes de disputes, cette redondance est atténuée par un acteur principal impressionnant pour son premier rôle et une aisance à capturer l’intime des personnages. Un voyage à Malte à ne pas refuser en cette période !

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire