Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

LOOPER

Un film de Rian Johnson

2ème avis : Attrapes-moi si tu peux

Dans le futur, le voyage dans le temps sera possible. Bien qu’interdit, la mafia l’utilisera pour éliminer des témoins gênants. Elle expédie ainsi dans le passé ces personnes, à un endroit et un temps donné, un drap blanc sur le visage (pour dépersonnaliser le meurtre) et les loopers ont le devoir de les exécuter. Jusqu’au jour où Joe, un looper sans état d’âme, se retrouve face à lui-même (c'est à dire à son double en plus vieux) qu’il devra éliminer...

Joseph Gordon-Lewitt continue son ascension hollywoodienne. Après ses débuts dans « 10 bonnes raisons de te larguer », le troublant « Mysterious skin », « Brick » qui signe sa première collaboration avec Rian Johnson, le romantique « 500 jours ensemble », le magistral « Inception » et le sportif « Premium rush », il semble qu’Hollywood s’amourache de ce jeune bourreau de travail discret. Ici en tête d’affiche au côté de Bruce Willis, il se laisse embarquer dans un trip futuriste dans lequel il devra tuer son « lui de dans 20 ans ». Plus habitué à voir les gens du présent voyager dans le futur, l’idée de voir apparaître dans le présent des personnes du futur pour les tuer semble tout à fait déroutante et presque inutile… Ce n’est pas grave. On s’amuse plutôt des transformations physiques subies par le personnage principal (nez écrasé, sourcils maquillés, lentilles vertes) pour tenter d’être crédible dans la peau d’un futur Bruce Willis.

Mais au fait, pourquoi Bruce Willis est-il envoyé dans le présent pour être tué ? Quelle menace représentait-il dans le futur ? Et bien figurez vous qu’il voulait sauver le monde en tuant le maître de la pluie, qui fera régner la terreur sur la terre (et accessoirement tuera indirectement sa femme) – vengeance quand tu nous tiens. Sauf que l’homme à abattre est un petit garçon de 6 ans - Aïe. Ça n’est pas sans nous rappeler les voyages dans le temps qu’il faisait il y a 16 ans dans « L’armée des 12 singes ».

Bref, course poursuite au présent avec du présent et du futur, ça donne un passé composé bien imparfait. Si on ajoute à cela des décors, qui nous font plonger dans un semi Mad Max, avec des panneaux solaires sur les voitures et une réutilisation des gaz d’échappement en carburant… ça donne un bon gros film de science fiction / anticipation / futuriste qui ne restera malheureusement pas dans les mémoires.

Véronique LopesEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE



Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire