Banniere_Face_a_Face_2022

LES MIENS

Un film de Roschdy Zem

Une famille comme les autres

Lors d’une soirée, Moussa, en cours de séparation avec Nora, épouse retournée au Maghreb et ne donnant plus de nouvelles, est victime d’un malaise. Malgré des examens et un séjour à l’hôpital, celui-ci reste avec un front enflé, la pression sur son cerveau réduisant toute inhibition à zéro. Globalement peu sensible, il se met alors à dire à chacun de ses proches ses quatre vérités, ce qui provoque certaines tensions. Seul son frère Ryad, présentateur sportif de renommée, observe cela avec un certain détachement…

Les Miens film movie

Ce qui fait la force du nouveau film de Roschdy Zem (il a déjà réalisé 5 longs métrages dont "Chocolat" et "Omar m’a tuer") est sans doute son universalité dans la peinture de relations familiales, les origines maghrébines ne changeant ici rien à la donne. Co-écrit avec Maiwenn, "Les miens" prend comme prétexte l’incapacité d’un des frères à filtrer le moins du monde les paroles qui sortent de sa bouche, pour révéler à la fois les non-dits, les rancœurs, comme les absurdités liées à la tradition ou au fonctionnement du monde moderne. Si Roschdy Zem s’est bien entendu inspiré de ses proches, tout cela a été englobé dans une bonne dose de fiction, les anecdotes ou histoires que celui-ci avait pu raconter à Maiwenn avec l’humour qu’on lui connaît, ayant été encore enrichies par cette dernière.

Celle-ci, qui interprète Emma, la compagne de Ryad (incarné par Roschdy Zem lui-même), joue d’ailleurs dans le film les regards extérieurs, apportant ponctuellement un miroir à ce compagnon qu’elle trouve dur avec les siens. Parfaitement intégrée au noyau familial, elle s’en éloigne cependant doucement au fil du récit, elle qui « aurait adoré avoir une famille comme ça ». Sami Bouajila semble s’amuser en homme au sourire impossible, qui lâche des vérités abruptes à son entourage, qualifiant sa nièce de pas drôle et moche, et son fils de tocard. Son neveu dit d’ailleurs de lui fort à propos que « tonton c’est l’exorciste » ! Sous un mélange d’âpreté et d’humour, "Les miens" est avant tout un hommage affectueux aux familles nombreuses, n’hésitant ni à se moquer gentiment des conspirationnistes (le neveu croit entre autres que la terre est plate...), ni à souligner le peu d’attention prêté parfois par certains. Une vraie réussite, dans laquelle chaque personnage respire l’authenticité.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire