Parce qu'on en a jamais assez !

LES BARONNES

Un film de Andrea Berloff

Mafia mother

Durant l’année 1978 à New York la pègre Irlandaise régnait dans le quartier de Hell’s Kitchen. Les bars clandestins, sex-shops, ainsi que les prêteurs sur gages étaient dépendants du gang. Un groupe de femmes des mafieux composé de Kathy, Ruby et Claire vit un changement radical lorsque leurs maris respectifs sont emprisonnés. Les temps deviennent difficiles. Elles doivent prendre les choses en main. Elles décident de remplacer leurs maris et de gérer des trafics en tous genres…

Les baronnes film image

La réalisatrice adapte « The Kichen » de Ollie Masters et Ming Dolyle, tiré d'une série DC Comics. Grâce à la réputation dangereuse de lieu mal fréquenté qu’a Manhattan, l'ambiance est tout de suite posée. Andrea Berloff porte à l'écran ces trois drôles de dames qui passent de mères de famille à gangsters. Et ce thriller féminin éclectique prône la revanche des femmes sur l'emprise masculine.

Les trois héroïnes ont chacune leur style et leurs points faibles, ceci afin d'être complémentaires et de toucher la corde sensible. Ces gangsters au féminin sont pleins d'énergie et le film s’avère bien rythmé, ponctué de certains passages plus glauques. Malgré un début un capricieux au démarrage, on se trouve rapidement pris par l'atmosphère pesante .Cependant ce film d'émancipation de la femme, qui prêche le girl power, manque cependant de crédibilité par moment.

On s'attachera pourtant facilement au trio d'héroïnes. Au final, le divertissement est au rendez-vous avec cette revanche féminine et le spectateur pourra trouver intéressant le point de vue différent sur la notion de domination, qu’apporte ce récit.

David BrejonEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire