Parce qu'on en a jamais assez !

LASSIE

Un conte inépuisable

Dans les années 30, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, alors que sa mine vient de fermer, un père de famille se voit contraint de vendre la chienne de son fils, un superbe colley dénommé Lassie, à un riche propriétaire. Mais la chienne ne l’entend pas de cette oreille et ne cesse de s’échapper pour aller chercher le fils à la sortie de l’école…

Loin de la série télé, le film de Charles Sturridge réussit à toucher par sa simplicité à l’image du roman originel d'Eric Knight (1940). Contant principalement le trajet de retour de la chienne depuis les fins fonds de l’Ecosse jusqu’au Yorkshire, soit près de 800km, « Lassie » est surtout un récit sur la fidélité et la volonté de chacun. Mais ce film est aussi l’occasion de balayer d’un regard des contrées souvent désertiques d’une beauté confondante, aux rencontres généreuses, que le réalisateur oppose au milieu de la ville, plein de dangers et de personnages à courte vue (les officiers de la fourrière par exemple).

Servie par un casting impeccable, du gamin (Jonathan Mason aux grands yeux emplis de désespoir résigné) au Duc (Peter O’Toole malin aux allures austères), cette histoire intemporelle séduit par sa constance et ses valeurs point trop appuyées. La qualité de la photo ajoute un dépaysement certain, en offrant de superbes vues de l’Ecosse et quelques clins d’œil aux légendes locales, dont celle du monstre du Loch Ness, fort bien amenée. Un beau film qui saura séduire les enfants, notamment par son humour cabotin portrayant d’incapables serviteurs, comme les grands.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire