Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

LA REINE DES NEIGES 2

Un film de Jennifer Lee et Chris Buck

Une suite en forme de quête

Elsa ne cesse d’entendre un chant étrange, qui semble l’appeler depuis les contrées du nord. Mettant en danger son royaume, en libérant les esprits de la forêt, elle reste cependant persuadée que cette voix reste bienveillante. Accompagnée de sa sœur Anna, Kristoff, Olaf le bonhomme de neige et Sven l’élan, elle va s’enfoncer dans la forêt magique…

La reine des neiges 2 film animation image

C’est autour de la quête d’une vérité, sur une forêt figée dans la brume, comme sur les parents d’Elsa et Anna, que le scénario de "La Reine des neiges 2" se structure. Une occasion de donner un peu d’épaisseur à une histoire qui en manquait cruellement dans son premier volume ("La Reine des neiges", 2013), devenu malgré tout le plus gros succès de Disney en terme d’animation traditionnelle, en insufflant un esprit d’aventure à ce second opus. Le métrage débute ainsi sur un flash-back, montrant les deux sœurs enfants, leur père racontant la légende de la forêt magique et l’incompréhensible guerre entre deux peuples. Un parfait début pour réinventer la mythologie autour du personnage, et ouvrir de multiples perspectives de développement.

L’entrée dans la forêt magique sera donc l’occasion d’enchaîner aventures et obstacles, tout en introduisant divers personnages, plus ou moins effrayants ou attachants, autour des quatre éléments (le vent, la terre, l’eau, le feu). Côté humour, le film monte aussi d’un cran le curseur, en faisant beaucoup plus de place au personnage d’Olaf, le bonhomme de neige doublé par Dany Boon. Son résumé incompréhensible du premier épisode, tout comme ses interrogations existentielles ou ses maladresses devraient amuser à la fois les petits et les grands. Enfin, les parents devraient être soulagées niveau chansons, car les bambins devraient avoir du mal à entonner « Dans un autre monde » ou la chanson de Kristoff, aux amusantes référentes à un fameux vidéo clip de Queen.

Entre la possible découverte de l’origine des pouvoirs magiques d’Elsa, la protection du royaume, l’intention de réconcilier deux peuples, le film apporte son lot de sous-intrigues. Et même si côté animation c’est plus le rythme ou l’efficacité qui est recherchée, plutôt que l’esthétique, on notera tout de même de très belles scènes mêlant eaux et glace, lorsque Elsa tente de prendre la mer. Plus rythmé, plus dynamique, plus profond et plus drôle, "La Reine des neiges 2" s’avère un divertissement assez complet, et devrait une nouvelle fois attirer les foules.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire