Banniere_CANNES-2019

LA GRANDE CAVALE

Un sympathique portrait d’une enquêtrice en herbe

Marnie est une petite chatte naïve, qui dans son journal intime indique ce qu’elle doit faire tous les jours : dormir, manger, et regarder la télé. Alors qu’elle est témoin des préparatifs d’un cambriolage, l’un des malfaiteurs la convainc qu’il est un agent secret et l’envoie en mission, en la mettant dans un paquet colis, histoire de se débarrasser d’elle…

La grande cavale film animation image

Visant un public d'enfants de moins de 10 ans, "Marnie's World" supporte sans difficulté le passage du court métrage au long, et de la stop-motion aux images de synthèses. Cette histoire de cambriolage qui se prépare dans le voisinage, vire d’abord à l’enquête improvisée de la part de l’héroïne (Marnie), s’ennuyant ferme, avant de construire un sympathique récit d’entraide entre la chatte, un coq adepte du yoga, un chien de garde qui joue les cowboys mais est en réalité peureux, et un âne se prenant parfois pour un zèbre.

L’aventure n’est pas ébouriffante, mais intéressera sans doute les plus petits. Les parents, eux, s’amuseront des allusions à la télé-réalité (les poules qui « nominent » le coq…) ou à certains films connus : "La mort aux trousses" (la scène de l'avion) ou encore "Mission impossible" (l'utilisation des cordes pour consulter de manière périlleuse l'ordinateur). Au final, le film dispose d’une intrigue qui perd cependant un peu en rythme dans sa dernière partie, juste avant un dénouement qui réserve de jolies surprises dans le devenir de certains personnages.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire