Parce qu'on en a jamais assez !

L'ENFANT

La chambre des secrets

Un jeune homme adopté par un coupe de riches marchands voit en Rosa l’amour de sa vie. Mais au 16ème siècle, on n’est pas forcément maîtres de son destin, et c’est un avenir bien mouvementé qui va l’attendre pour espérer vivre sa romance…

L'enfant film movie

Le soleil brunit les peaux, l’océan au loin laisse planer dans l’air un agréable goût iodé, les insectes chantonnent leur mélodie d’été. Dans ce Lisbonne du XVIème, au cœur de cette campagne, tout invite à la jolie escapade sans danger ou difficulté. Mais le paysage ne reflète pas le contexte, le déclin de la capitale lusitanienne est en marche, l’Inquisition de plus en plus intense, le conservatisme religieux omniprésent. Bela, lui, du haut de son jeune âge, n’a que faire de la politique des Hommes. Son seul désir est incarné par la domestique du monastère voisin, une flemme incandescente comme un moteur qui lui donne le courage de tout abandonner, de fuir pour l’étreindre dans ses bras.

Librement adapté d’un conte de Heinrich von Kleist, ce premier film maîtrisé est une succession d’ambiguïtés, de quiproquos, de maladresses dont les conséquences iront crescendo sur le destin des protagonistes. Car si Bela est le personnage principal, ce sont ses interactions avec son entourage, de ses parents adoptifs à ses amis, qui vont intéresser les deux cinéastes, nous offrant une fresque naturaliste collégiale. Académique et parfois trop mécanique, le métrage demeure un voyage intéressant, réussissant à capturer les émois avec délicatesse sans jamais sombrer dans la trop grande théâtralité inhérente à l’intrigue. Et avec cette mise en scène inspirée et les idéaux modernes de certains comportements narrés, "L’Enfant" est loin d’être un objet poussiéreux. De jeunes réalisateurs à suivre.

Christophe BrangéEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire