Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

JUST KIDS

Un film de Christophe Blanc

Un sentiment d’impuissance

Jack, Lisa et Mathis viennent de perdre leur père quelques années après la mort de leur mère d’une longue maladie. Ils sont orphelins. Lisa ne veut plus de cette vie, donc elle s’enfuit. Jack et Mathis se retrouvent seuls, sans repère, avec de l’argent, des questions, et un avenir tendu qui les effraient plus qu’il ne les appelle…

Just Kids film

Ce sentiment est autant celui des protagonistes que des spectateurs, une impuissance mêlée de torpeur. Cela tombe sous le sens dès que l’on comprend que le sujet du film est l’impossibilité d’avancer pour deux personnages dépossédés de leurs repères. Mais cela devient problématique quand le fond et la forme sont soudés au point que c’est le film lui-même qui peine à aller de l’avant et à donner des perspectives et des horizons d’attente à son spectateur.

Formellement assez réussi, pour ce qui est de la lumière et du jeu des acteurs, le film pêche réellement dans son rythme et dans sa capacité à provoquer un investissement émotionnel de l’audience vis-à-vis des personnages. Incapables de réellement souffrir, car trop déconnectés de la réalité et trop coupés de leur propre sensibilité, les deux jeunes garçons ne parviennent qu’assez peu à émouvoir.

Le film est cependant riche de nombreuses idées, comme le rapport de Mathis à la photographie, une photographie non-esthétique, non définie, mais qui porte en elle quelque chose de l’immédiat, de la capture de l’instant. Il y a également l’étrange relation qu’il entretient avec son iguane. Pour ce qui est de Jack, on peut penser à sa recherche continue de symboles et d’éléments signifiants, comme la peinture des joueurs de poker ou la veste en peau de serpent. Mais ces idées restent au stade d’idées et ne sont jamais investies au point d’être transcendées et d’atteindre un degré supérieur d’humanité.

Ce film peine donc à décoller malgré toutes ses promesses. Un coup dans l’eau, mais qui cache une sensibilité en recherche et en proche floraison.

Thomas ChapelleEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire