Bagniere comedies_confinement-04

LE JOUR DES CORNEILLES

Une alliance permanente du réel et du fantastique

Au cœur de la grande forêt, peuplée de bêtes sauvages et d’esprits à tête animale, vit un jeune sauvageon de dix ans, le Fils Courge. Il est élevé par son père, un sévère colosse à la barbe géante, grand chasseur et mangeur de chair fraîche, qui lui a toujours dit que le monde s’arrêtait à la lisière de la forêt. Un jour pourtant, pour sauver son père blessé, le garçon tente le tout pour le tout et s’aventure hors de la forêt...

Cette histoire, étonnante et profonde, est à raconter absolument aux enfants. L’exubérance des personnages, la richesse du langage, plein d’humour, se conjugue ici avec une alliance permanente du réel et du fantastique qui se côtoient sans jamais parvenir à se disqualifier l’un l’autre. Dans ce périple où bien des repères sont inversés, le jeune héros, le regard neuf et candide du fils Courge ne permet jamais de scinder le monde en deux, avec la réalité d’un côté et les rêves de l’autre.

Le compositeur, Simon Leclerc, a su quant à lui préserver l’aspect poétique du film, en nous offrant des musiques aux tonalités de films d’aventure. Avec un aspect esthétique parfois proche des peintres impressionnistes, cela crée de profondes émotions. On contemple une image et tout de suite notre état d’esprit change, comme si l'on rêvait les yeux ouverts.

Le doublage quant à lui, est une réussite. Les voix de Jean Reno, Laurent Deutsch ou encore Claude Chabrol donnent un timbre des plus tendres à cette histoire d’un autre temps. Imprégné d’un respect de la nature, d’un amour des légendes d’ailleurs et d’une compréhension de l’âme humaine, Jean-Christophe Dessaint signe un long métrage à la fois limpide sur le fond et pourtant difficile d’accès. Ce film d'animation ultra métaphorique, aux personnages en quête d’amour, est tout simplement superbe.

Pierric BuenaventesEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire