Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

J'ME SENS PAS BELLE

Un film de Bernard Jeanjean

Délicieuses entraves à l'amour

Fanny (Marina Foïs) est une trentenaire célibataire, qui a invité un collègue à dîner, en espérant que cela se termine au lit. Paul (Julien Boisselier) a accepté l'invitation, mais pose dès le début des conditions sur son heure maximale de départ, lui permettant de choper le dernier train…

Voici enfin un huis clos sans prétention, qui parle avec aisance des relations amoureuses et dépeint avec brio les parades modernes de l'homme et de la femme espérant arriver à leurs fins. Le jeu de la séduction est donc le sujet central de ce qui aurait pu être une pièce de théâtre, brillamment écrite, et dont les travers et les revers délicieux rappellerons à nombre d'entre nous des souvenirs, plus ou moins bons. Du coup, on ri beaucoup des mésaventure de la boudeuse Fanny, qui se donne bien du mal pour s'habiller autrement que comme une pute, et pour faire croire qu'elle n'est pas si intéressée, tout en espérant qu'ils auront un maximum de temps.

Marina Foïs est au sommet de son art dans ce personnage de fille perdue, râleuse et de mauvaise foi, qui virevolte et donne dans la volte face. Julien Boisselier lui donne la réplique, dans un personnage d'une candeur frisant le ridicule dans un premier temps, puis déployant tout son charme dans un deuxième. L'unicité de lieu n'est ici absolument pas un problème, le metteur en scène jonglant avec les pièces et les corps, le tout dans des décors Ikea aux couleurs gaies. Cela donne au final, un film rythmé, aux dialogues percutants et situations cocasses, qui sent le vécu et l'échec sentimental.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire