Banniere Festival de Berlin - Berlinale 2024

JE M'APPELLE ELISABETH

Faiblesse des sensations

Une petite fille recueille dans le cabanon du jardin, l'un des patients de son père, évadé de l'hôpital psychiatrique voisin...

Avec son nouveau film, Jean Pierre Améris ("Poids Léger") a souhaité faire un film a hauteur d'enfant, restituant les impressions que l'on peut avoir à 11 ans. De la peur de traverser le jardin de nuit, à l'étrangeté des rapports avec les adultes, il s'est essayé en vain à nous faire revivre des moments qui devraient tous nous interpeller de par leur simplicité. Mais la sauce ne prend pas et l'on se surprend à découvrir la fin du film avant même de se dire qu'il a commencé.

La faute à un scénario quasiment inexistant, qui tient à lui seul dans le phrase de résumé ci-dessus. Si les paysages sont sympathiques (le film a été tourné dans le Parc Naturel du Pilat), leur seule présence ne suffit pas à compenser la faiblesse des enjeux, certes bien plus importants aux yeux de l'enfant qu'aux notre. Pas sûr que les plus petits y trouvent leur compte, malgré le charisme indéniable de la jeune interprète qui sonne juste de bout en bout.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire