Bannière Festival de San Sebastian 2021

JE CROIS QUE J'AIME MA FEMME

Un film de Chris Rock

Quel ennui!

Un trentenaire qui a tout pour être heureux s'ennuie à mourir. A tel point, que lorsqu'il revoit une ancienne connaissance, aussi superbe qu'attirée par lui, il pourrait bien céder à la tentation...

Librement adapté de « L'amour l'après midi » d'Eric Rohmer (l'un des 6 contes moraux), « Je crois que j'aime ma femme » se veut une réflexion humoristique sur le couple et la tentation de l'adultère. Situations convenues, réflexions peu poussées édictées consciencieusement par une voix off envahissante, scènes de séduction, tout s'enchaîne dans un apparent ordre logique qui ne fait que générer l'ennui. Chris Rock est bien tenté par moments de sortir un rien de ses gonds, mais son costard le serre un peu trop, et il reste bien sage.

Le film est d'ailleurs à cette image, jusqu'à la dernière séquences, moralisatrice au possible, qui vient clore ce film navrant à l'encéphalogramme plat. Heureusement, les deux actrices arrivent par moments à relever le niveau. Que ce soit Kerry Washington (« Ray ») en femme autoritaire mais dévouée ou Gina Torres (« FBI portés disparus », « Alias ») en bombe sexuelle avec cerveau, toutes deux font de leur mieux pour faire croire à deux alternatives qui n'en sont pas, toutes deux proposant finalement la même chose.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire