Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

JASON BOURNE

Un film de

Toujours aussi efficace

Alors que le directeur de la CIA continue de tirer les ficelles, tentant de persuader un homme d'affaire indien à la tête d'un puissant réseau social de continuer à lui fournir des informations, Jason Bourne se retrouve indirectement mêlé à un vol de données. Nicky Parson lui révèle que son père était impliqué dans le programme qui a fait de lui un espion hors normes, tout comme un autre homme...

Après une trilogie rondement menée et un spin-off plus qu'honorable, revoici Jason Bourne entraîné dans une chasse aux responsables, traquant à la fois hommes et système. L'enjeu est ainsi double dans ce nouveau scénario : démasquer le rôle des services secrets dans l'espionnage massif des citoyens (Snowden est cité à plusieurs reprises en exemple) et découvrir quel était le rôle du père de Bourne dans son recrutement par la CIA.

Les fans de la série apprécieront à la fois les rebondissements et les cascades, le film réservant quelques courses poursuites mémorables, filmées de manière immersive par un Paul Greengrass décidément inspiré. La scène de dénouement est un monument du genre et les producteurs n'ont globalement pas lésiné sur les moyens, alliant décors argentés de Las Vegas et scènes d'émeutes en plein Athènes. Le fond socio-politique du film est donc plus que jamais d'actualité, permettant ainsi aux jeunes générations de s'identifier plus facilement au héros, sorte de justicier hacker à ses heures.

Mais l'atout de ce nouvel épisode, qui en ferait presque oublier la puissance physique de Matt Damon, c'est la présence de la révélation féminine de 2015. Alicia Vikander, oscarisée pour son rôle dans "The Danish Girl", fait une nouvelle fois des merveilles en agent technique désireuse de se frotter au terrain. Le visage fermé, elle incarne avec brio cette jeune femme aux dents longues, aussi manipulatrice que dépassée par ses maîtres. Un véritable bonus, ajoutant au suspense d'un film déjà sous forte perfusion d'adrénaline.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire