Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

ITINERAIRES

Un film fort, bien construit, et décidément d'actualité

Thierry Chartier, 18 ans, améliore l'ordinaire en volant de la viande pour des restaurateurs. Son complice abat l'un d'entre eux qui refuse de payer. Après 5 ans de réclusion criminelle, Thierry retourne vivre chez ses parents, mais, témoin d'un meurtre, il est de nouveau accusé. La seule solution pour sauver sa peau, c'est la cavale…

Avec l'affaire du procès d'Outreau et de ses acquittés, la justice a pris un gros coup. L'erreur judiciaire est donc possible, voire probable, et le seul moyen de prouver son innocence tient à une chose décidément bien personnelle : la vérité. C'est cette vérité-là que filme Christophe Otzenberger en l'incarnant dans son personnage principal, Thierry, qui supporte le poids du film (et du monde) sur ses épaules.

Gros plans déterminés et tendus, musique stressante, ambiance crépusculaire, Christophe Otzenberger filme une vérité branlante à travers les yeux colériques d'un adolescent dépassé par un système. Le scénario a l'allure d'une descente aux enfers : ne vous y trompez pas, quand, d'un côté, ça s'améliore, de l'autre, tout bascule. La vie de Thierry tient à un fil, qu'il a décidé de ne pas lâcher, et le spectateur, mi-incrédule mi-bouleversé, ne peut que croiser les doigts pour que, comme le veut la coutume, « justice soit faite ».

Lucie AnthouardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire