Festival de Venise 2019 banniere

LES INVASIONS BARBARES

Un film de Denys Arcand

Un film bavard et brillant. De l'émotion pure et du rire intelligent.

Rémy a la cinquantaine, est divorcé, et se sait condamné. Son ex-femme lui rend visite et contacte leur fils et leur fille. Sébastien accepte de venir, plus pour faire plaisir à sa mère, que pour renouer avec son père. A son arrivée, il joue de ses relations, et de ses capacités financières, pour adoucir le sort de son père au sein de l'hôpital dans lequel il a été admis. Sa sœur, elle, envoie des messages par web-cam, depuis le bateau sur lequel elle est…

Le Déclin de l'empire américain, auquel ce film fait suite, était un film bavard, aux répliques cinglantes, mais empruntes de son époque et de la génération post soixante-huitarde. Aujourd'hui, Les invasions barbares retrouve le même ton, un rien plus grave. L'âge des principaux personnage joue bien évidemment sur leur manière de voir le monde, qui a donc bien évolué. Chacun y va de son regard sur le passé ou sur le monde actuel. Et les critiques fusent.

D'une première partie plus tournée vers la découverte des nouveaux personnages que sont les enfants, on passe à une grande retrouvaille de la bande de copains du premier film. Ainsi, le réalisateur installe l'antagonie entre Rémy et son fils, avant d'en orchestrer le rapprochement. Au passage, ses dialogues ciselés mains, font mouche, et s'avèrent toujours autant porté sur le seul sujet important : le sexe. Il égratigne aussi les pros du syndicalisme, offrant finalement un équilibre un rien désabusé, entre gauchisme et monde capitaliste.

La vision du monde que nous propose Denys Arcand, est celle d'un futur bipolaire, où les américains qui dominent aujourd'hui le monde auront à faire à repousser les barbares que sont tous les autres. Abordant les sujets de la mort et de la transmission du savoir et des souvenirs, il nous offre non seulement un des grands éclat de rire de l'année, mais aussi un film tolérant et provocateur (son mourant se soigne à la drogue), et d'une grande puissance émotive. La scène où le groupe d'ami se resserre autour du malade pour écouter le dernier message de sa fille, restera parmi les plus beaux moments de cinéma. A voir absolument.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire