Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

IN ANOTHER COUNTRY

Un film de Hong Sang-soo

Un nouvel ingrédient de charme : Isabelle Huppert

Une jeune femme écrit trois courts-métrages, trois variations autour d’un même thème : celui d’une Française, Anne, qui se rend au village de Mohang, sur la côte coréenne. Dans chaque histoire, celle-ci est tour à tour une réalisatrice adulée, une femme adultère et une femme quittée…

Cinéaste ultra-productif, Hong Sangsoo est aussi un habitué des festivals de cinéma internationaux. Présenté en compétition du festival de Cannes 2012, son nouveau film « In another country » est un exercice de style consistant à imaginer des histoires différentes à partir d’un personnage central dont on ferait varier la position sociale et psychologique, d’un petit groupe de personnages stables et d’une unité de lieu unique. Il s’inscrit donc d’une certaine manière dans la veine de « Oki’s movie », sorti l’année dernière, qui faisait quant à lui varier le rôle de tous les personnages.

Comme à chaque fois, le plus rohmerien des cinéastes coréens livre un film nonchalant, légèrement décalé, où les personnages se ridiculisent tout seuls et où le baratin et la fourberie font joyeux ménage, si possible à l’occasion de repas arrosés. Un style unique, que l’on a plaisir à retrouver à chacun de ses films ou, au contraire, que l’on ne peut plus supporter, selon le niveau auquel on se situe sur l’échelle de la saturation. Néanmoins, il faut reconnaître à ce nouvel opus une particularité notable, qui crée une vraie différence avec les autres films de Hong Sangsoo : c’est la présence d’Isabelle Huppert. Non seulement elle apporte un vent de nouveauté, mais de plus elle se fond parfaitement dans l’univers dudit cinéaste.

Au cas où vous douteriez des talents comiques de l’actrice française (et si vous n’avez pas vu « Copacabana »), vous risquez d’être surpris. Naturellement en décalage avec les autres personnages, elle se délecte des difficultés de communication qu’elle rencontre avec son entourage, notamment lorsqu’il s’agit de se faire comprendre par le personnage du maître-nageur (ce qui donne d’ailleurs lieu à des scènes franchement drôles). Alors certes, « In another country » n’est pas un grand film de cinéma, ni même un film majeur au sein de la filmographie du réalisateur, mais la présence délicieusement incongrue d’Isabelle Huppert en fait une œuvre un tout petit peu à part, qui se voit avec beaucoup de plaisir.

Sylvia GrandgirardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire