Bagniere comedies_confinement-04

IL ÉTAIT UNE FORÊT

Un film de Luc Jacquet

Le top du documentaire

Luc Jacquet et Francis Hallé nous emmènent à la découverte des forêts du monde. Par ce biais, ils nous expliquent comment se forme une forêt si l'Homme n'intervient en rien dans sa construction. Et c'est alors un voyage long de six siècles dans lequel on embarque...

Luc Jacquet revient à ses premiers amours après le succès mitigé de son film de fiction "Le Renard et l'Enfant". On le retrouve donc aux manettes d'un documentaire sur la nature. Et pour l'occasion, il fait équipe avec Francis Hallé, l'un des botanistes français les plus brillants de notre époque. C'est donc tout naturellement que les deux hommes, sur une idée du scientifique, ont décidé de s'intéresser à un sujet qui se retrouve de plus en plus au cœur de l'actualité : la déforestation. Mais là où leur démarche se démarque de celles des autres, c'est sur la façon de passer le message. Alors que beaucoup de cinéastes engagés se cassent les dents sur les clichés du genre en jouant sur la critique pure et dure des sociétés destructrices des grandes forêts et sur la culpabilité de chacun d'entre nous, Luc Jacquet et Francis Hallé ont pris le parti de ne pas montrer ces actes de violences. Au contraire, ils mettent en évidence la puissance et la grande beauté des forêts et de leurs canopées.

C'est donc un voyage d'une heure et vingt minutes au cœur de la nature dans ce qu'elle a de plus pure que nous propose un des maitres du documentaire français. On suit alors les six siècles et les différentes phases nécessaires à la naissance d'une forêt. Et tout ce que l'on peut dire, c'est que ça vaut le détour. Luc Jacquet nous sert des images absolument magnifiques, accompagnées d'une narration de Francis Hallé passionnée et passionnante qui revient sur chaque détail, du plus minuscule au plus immense, qui constitue nos poumons verts. On peut alors admirer les grands espaces comme on ne les a jamais vus, notamment avec des plans réalisés grâce à un drone, dont la maitrise est à couper le souffle. Le tout est accompagné d'une musique sublime et apaisante qui rend hommage à ces arbres et tout le microcosme vivant en dessous.

De plus, ce qui fait la force de ce documentaire, c'est qu'il est agrémenté d'images d'animation représentant ce que la caméra du cinéaste n'est pas capable de capter : la vie et l'évolution des plantes. Et c'est en partant des dessins du botaniste que l'on voit s'animer les racines, les papillons ou encore les branches des différents arbres. C'est alors un vrai feu d'artifice de couleurs qui intervient parfaitement dans le récit. On découvre ainsi la force de cette nature qui nous remet alors à notre place. « Les animaux règnent sur le mouvement, les arbres, quant à eux, règnent sur le temps », nous rappelle Francis Hallé. On espère alors que ce film en fasse autant...

Quentin ChirolEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire