Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

HUNGER GAMES : L'EMBRASEMENT

Un film de Francis Lawrence

La résistance est en marche, et rien ne l'arrêtera

Après avoir remporté la 74e édition des Hunger Games avec son partenaire Peeta Mellark, Katniss Everdeen doit faire la tournée de la victoire avec lui dans tous les districts. Au fil de son voyage, Katniss sent que la révolte gronde, mais le Capitole exerce toujours un contrôle absolu sur les districts, tandis que le président Snow prépare la 75e édition. Les Jeux de l’expiation verront s'affronter des vainqueurs des précédentes éditions et changer, peut-être, le cours de l'Histoire…

Certains diront qu'"Hunger Games" est un mélange de "Battle Royale" (film japonais culte de Kinji Fukasaku, sorti en 2000), en moins trash, et d'un film « de filles » (Katniss choisira-t-elle le rebelle Gale ou son équipier Peeta ?). Oui et alors ? C'est très bien fait et le film ne s'adresse pas qu'aux ados. D'abord, l'histoire est bonne, bien ficelée, tirée du second volet de la trilogie de l'écrivain Suzanne Collins, qui est en passe de suivre le même chemin que les sagas "Harry Potter" et "Twilight". "Hunger Games : l'embrasement" est portée par la ravissante actrice Jennifer Lawrence, auréolée d'un Oscar pour son interprétation dans le film "Happiness Therapy". En décidant de se suicider ensemble devant les caméras dans le premier volet de la saga, Katniss (Jennifer Lawrence) et Peeta (Josh Hutcherson) sont sortis vainqueurs du jeu ; mais en changeant les règles, défiant le Capitole, les héros sont devenus des menaces pour celui-ci.

Dans "L'embrasement", on note l'attention particulière portée aux costumes des participants aux Jeux, qui sont magnifiques, dignes de grands créateurs, et pas seulement. S'ils servent à la manipulation médiatique, ils sont porteurs d'un message de rébellion à l'image de la robe de mariée blanche transformant Katniss en geai moqueur. Une Katniss devenue symbole d'espoir sans vraiment le vouloir. « La fille du feu » est l'étincelle qui a mis le feu aux poudres dans les districts. Ce second volet le traite très bien, zoomant sur le contexte politique, le début de révolte qui gronde, l'omniprésence des imposants « soldats » du Capitole ressemblant étrangement aux Stormtroopers de "Star Wars"... "Hunger Games : l'embrasement" éveille les consciences, fait se demander à Katniss, toujours aussi froide et déterminée, qui sont ses alliés. Tout se met en place progressivement. On sent que la résistance est en marche et que rien ne l'arrêtera ? Pour le savoir au cinéma, le spectateur devra attendre la sortie du troisième volet, qui sera divisé en deux films. Sortie prévue d'ici un an. Vivement !

Alexandra TrepardouxEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire