Parce qu'on en a jamais assez !

HEIDI

Un film de Alain Gsponer

Une bonne surprise qui se concentre sur l'essentiel

La petite Heidi, dont la mère est décédée, est emmenée par sa tante dans les montagnes suisses où vit son grand père. Le vieil homme, rustre et solitaire, vivant à l'écart du village, ne pense pas la garder, et en attendant de pouvoir la confier à quelqu'un d'autre, l'envoie chaque jour garder les chèvres dans les alpages, avec la jeune Peter...

Voici donc une nouvelle adaptation cinéma du classique de la littérature pour enfants, "Heidi". Déjà adapté en série animée par Isao Takahata en 1974, en série télé par Tony Flaadt en 1978 (et bien d'autres fois depuis) ou sur grand écran (au moins 11 fois depuis le film muet de 1920, sans compter les téléfilms), le roman de Johanna Spyri (publié en 1880) retrouve le chemin des salles grâce à des producteurs allemands. Et il faut bien avouer que malgré un fort condensé (nécessaire puisque le film ne fait qu'une heure quarante) l'essentiel y est. De la découverte de la vie en montagne à la connivence avec le grand-père jusqu'au retour après un séjour à Francfort dans la maison bourgeoise de son amie Clara.

Les paysages sont à l'honneur et les scènes de comédie fonctionnement réellement (le premier repas "civilisé" de Heidi offusquant la gouvernante, la découverte des chatons adoptés en secret...). Certes, certains aspects, comme la complicité avec la grand-mère de Peter, ne sont qu'à peine esquissés, limitant par moment quelque peu l'émotion, mais pouvait-il en être autrement ? On regrettera juste une musique qui, malgré un beau thème, s'avère inappropriée et envahissante dans la partie du film se déroulant en montagne.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire