Bagniere comedies_confinement-04

HARRY POTTER ET LA COUPE DE FEU

Un film de Mike Newell

Harry, un ami qui vous fera du bien !

Cette année à Poudlard, trois écoles internationales de sorciers se défient dans un tournoi mythique : le tournoi des trois sorciers. Le tirage au sort se fait par l’intermédiaire d’une coupe de feu qui désigne l’unique candidat de chaque école. Mais celle-ci va rajouter un 4 ème nom à la liste des concurrents, celui d’Harry Potter pourtant trop jeune pour concourir. Bien malgré lui il va participer au tournoi et devra affronter plus que de simples épreuves, car un ennemi puissant attend dans l’ombre pour faire son retour…

Ce nouvel opus des aventures du petit sorcier est le meilleur jusqu’ici, du moins d’un point de vue d’adulte. Car en suivant les années qui passent, le personnage a su grandir, et son univers su évoluer, comme le souligne sa créatrice. Et c’est cet esprit que les scénaristes du film ont préservé. Bien entendu, par rapport au pavé de près de 1000 pages que contenait le livre de base, ils ont tranché dans le vif, ne gardant que l’intrigue principale, allégeant certaines au caractère secondaires ou en supprimant carrément d’autres.

Et l’arrivée du réalisateur anglais Mike Newell (4 mariages et un enterrement) aux commandes de ce quatrième épisode, permet d’y rajouter dans le ton très british, d’utiliser la noirceur du roman et de parfaitement la retranscrire à l’image. Harry grandit, tout comme ses amis et ses amies, et les relations adolescentes sont là aussi, mises en scène sans toutefois devenir le cœur du film, mais apportant autant de touches d’humour, que de sensations d’impuissance de la part de ceux qui sont capables de soulever des montagnes.

Mais la plus grande attraction de ce film reste quand même son coté thriller, entraînant le spectateur progressivement vers la révélation finale, le retour attendu du plus terrible sorcier de tous les temps. Alors, des scènes de combats avec les dragons, au retour du maître de Serpentard, en passant par de dangereuses ballades aquatiques, Harry nous fera vivre un grand spectacle, époustouflant la plupart du temps, stressant également, dans lequel les effets spéciaux seront présents sans répits, mais utilisés avec une précision confondante.

Le seul bémol que l’on peut poser ici, est que les coupes et autres raccourcis, nécessaires j’en conviens, sont détectables même pour quelqu’un qui n’aurait pas lu le livre. Le film est cependant un parfait équilibre entre le thriller, le film de collège, le film d’aventure, bref le meilleur de la série, en espérant que le suivant sera encore mieux, ce qui sera cette fois-ci bien difficile tellement la barre est maintenant haut placée.

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire