Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

HANTE PAR SES EX

Un film de Mark Waters

Que de bêtise...

Connor, photographe professionnel et séducteur invétéré, débarque, à la bourre, à la répétition du mariage de son frère. Il s'aperçoit rapidement qu'il a couché avec toutes (ou presque toutes) les demoiselles d'honneur. Mais, toujours sûr de lui, il croise le fantôme de son oncle Wayne, célibataire légendaire, sur qui il a pris modèle...

Les films de mariages peuvent donner les plus beaux joyaux (« 4 mariages et un enterrement ») comme les œuvres les plus insipides. « Hanté par ses ex » en apporte pleinement la preuve, avec une histoire moralisatrice frisant le ridicule, servie par des interprètes aux abonnés absents, tout juste bon à étaler leurs sourires ultra-brite. L'idée des fantômes est à peine exploitée, et le suspense anéanti dès l'apparition de Michael Douglas, en oncle Wayne compatissant face à la débauche affichée de son inconséquent de neveu. Fantôme du passé, fantôme du présent... on ne sait pas trop si on aura droit au fantôme de l'avenir. Mais quoi qu'il arrive on se fout de ce qui peut bien arriver à la belle gueule ordurière qu'on nous présente dans les premières scènes.

Le scénario, schizophrène, affiche une belle morale, tout en étalant les tentations (ah la scène des deux rangées d'Ex, dans le bar) qui ne manqueront pas de faire fantasmer les ados. Et la haine affichée des ex ne devient malheureusement jamais concrète, laissant le film patauger dans un politiquement correct crasseux, où seul le gâteau s'en prend finalement plein la gueule, aucune de ces dames ne passant au final à l'action. Tout cela sent mauvais la morale, tout en flattant les valeurs superficielles du commerce à l'américaine: un comble !

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire