Parce qu'on en a jamais assez !

LA GRANDE VIE

Entraide

Un professeur de philosophie vient de se faire ridiculiser lors d'un débat télévisé face un magna de la finance spécialisé dans le rachat d'entreprises en difficultés. Alors qu'il recherche une sortie discrète, il tombe sur l'animateur en train de se faire agresser, et lui sauver presque par hasard la vie...

Emmanuel Salinger, acteur dans les premiers films de Despelchin, du court « La vie des morts », jusqu'à « Ma vie sexuelle... » en passant par « La sentinelle », dont il était l'acteur principal, s'est tourné vers l'écriture, et aujourd'hui vers la réalisation. Il accouche ici d'une comédie un rien poussive, qui se bonifie au fil du temps. Histoire des déboires d'un professeur de philo en crise de vocation qui croise le chemin d'un animateur télé en pleine crise amoureuse, cette thérapie croisée a la mauvaise idée de jalonner ses dialogues de citations et références philosophiques pas très utiles, quand elles ne sont pas simplement rébarbatives.

Mais peu à peu, la comédie et la légèreté l'emportent, grâce à un acteur principal, Laurent Capelutto, au dynamisme jamais renié, et à une galerie de personnages secondaires très réussis. De l'envahissant Maurice Bénichou, formidable, à la très garçonne Hélène Fillières, il est difficile de résister au charme des allusions politiques à peine voilées et du discours social sous-jacent. Avec un certain rythme, le réalisateur amène ses personnages où il veut, et leur assène des coups au sens propre comme au figuré. On attend avec curiosité le prochain.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire