LE GRAND APPARTEMENT

Un film de Pascal Thomas

Décevant

Une mère de famille se démène pour conserver l'appartement au loyer régulé qui, loué par sa grand mère, lui permet d'héberger tout un tas de gens, depuis les copines de sa filles jusqu'à un ami de son mari, réalisateur...

On ne saurait dire notre amour pour la légèreté usuelle des films de Pascal Thomas. Depuis "La dilettante", il n'avait de cesse de nous surprendre, par la qualité de ses dialogues, aussi justes que parfois incongrues, tout en variant les genres, du social ("Mercredi folle journée") à l'enquête policière ("Mon petit doigt m'a dit"). Alors c'est forcément avec une certaine déception que l'on accueille sa dernière création, où il met dans son "appartement", sorte d'auberge espagnole, nombre d'interprètes vivaces, et de bons mots, qu'on aurait aimé voir reliés avec plus de consistance.

En effet, entre deux pics pointant la déliquescence du système social français et le règne du tout argent, il laisse libre court à des divagations qui ne trouvent pas toujours échos dans l'imaginaire du spectateur. Ainsi, non seulement le récit parait souvent décousu, mais l'introduction du tournage d'une comédie musicale dans les locaux, par le personnage d'Arditi visiblement peu inspiré, anéantit le peu de rythme que le film avait su prendre, en s'avérant interminable. Restent des dialogues bien sentis, au travers desquels une certaine sagesse et quelques vérités semblent être exprimées.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire